Conseil communal du 29 mai 2018

Le transfert du système d’eau et d’égouttage de la commune de Vivaqua à De Watergroep est expliqué aux membres du Conseil Communal par un expert.

Kraainem-Unie vote contre l’approbation des notules du conseil communal du 26 avril. En effet – et ce n’était pas la première fois – des propositions d’ajout de points à l’ordre du jour pour discussion avaient été « transformées » en questions orales, ce qui n’a pas le même poids. L’avantage de cet artifice pour la majorité est qu’elle n’est pas obligée de débattre du point et que les services ne courent pas le risque d’une augmentation du travail en fonction de la décision. Vive la transparence ! Pour Bertrand Waucquez (Kraainem-Unie) cette attitude est inacceptable.

Plus tôt dans l’année, la commune avait envoyé une motion au Sénat dans laquelle elle exprime son opposition aux propositions de suppression des facilités de la commune de Renaix. Le Sénat en a confirmé la bonne réception. Luc Timmermans (Open) avance que la commune de Renaix se trouve dans une situation financière difficile et qu’en tant que commune à facilités, elle ne peut pas bénéficier des subsides octroyés aux communes qui fusionnent.

Une grande partie de l’ordre du jour de ce conseil communal concernait une série de points administratifs pour lesquels nous faisons référence au compte-rendu officiel de la commune. Vous y trouverez bien sûr peu d’informations sur les points supplémentaires à l’ordre du jour, ceux qui sont amenés par l’opposition.

Luc Timmermans (Open) et Carel Edwards (Kraainem-Unie) récusent les déclarations à la presse de l’échevin Joris qui a affirmé que les actes de violence récents (par des personnes externes à la commune) à l’égard des scouts était “du jamais vu”. Ce n’est en effet absolument pas la première fois que cela se produit ! Et à chaque fois, la bourgmestre promet d’en discuter avec la police, mais dans la pratique, rien ne se fait.

La commune envisage de faire placer des caméras de surveillance dans la commune, reliées à la police. Il s’agit d’une excellente idée que nous applaudissons (et que nous avions d’ailleurs déjà proposée dans le passé). Par contre, Carel Edwards se pose des questions sur le côté « prévisible » et « routinier » actuel des patrouilles de police : 2 agents qui circulent dans un véhicule. Cela n’a apparemment pas pour effet d’effrayer le genre de bandes qui a sévi le 5 mai près des locaux des scouts. Il plaide pour davantage de patrouilles à pied avec renforts appelables, et ciblage de temps et lieu sur base des problèmes potentiels : événements sportifs, football, fêtes, rues autour du hall des sports,…

Johan Forton (Kraainem-Unie) aborde pour la quatrième fois consécutive le problème des locaux des scouts – unités 39 et 88. Dès la démolition de la salle PAT, les scouts ne disposeront en effet plus de locaux pour entreposer leur matériel. Cette intervention suscite une mini-crise au sein de la majorité – qui demande immédiatement une suspension de séance. A la reprise du débat, le Collège explique que suite aux contacts pris avec les scouts, la préférence a été donnée à l’entreposage du matériel dans la conciergerie du château Jourdain. Mais quid de l’endroit pour leurs activités ? Il s’en suit une réponse vague sur l’extension des chalets actuels mais sans certitude que cela soit bien possible. Il faut voter deux décisions : la première prévoit que la commune trouve une solution pour les locaux des scouts avant la démolition de la salle PAT. Accepté. La deuxième décision prévoit de donner, avant les travaux de démolition, une réponse définitive aux scouts concernant les locaux où ils pourront organiser leurs activités. La majorité vote contre et l’avenir des scouts reste donc incertain.

Johan Forton demande de réunir une commission « affaires administratives » afin de discuter de la problématique des migrants et chercheurs d’asile. Kraainem-Unie pense en effet qu’il faut gérer ce projet en amont et profiter de la belle période pour trouver une solution stable si possible. Il ne faut pas attendre le début de l’hiver et risquer de nouvelles situations chaotiques. La majorité promet d’aborder ce point dans une commission « bien-être » pour laquelle aucune date n’a été fixée.

Les riverains de la future salle polyvalente qui remplacera la salle n’approuvent pas le projet actuel : places de parking insuffisantes, pas de consultation des riverains, nuisances sonores,… Le Collège juge ces remarques non pertinentes : la salle sera utilisée la journée pour des activités éducatives (entre autres, l’école de musique) et pour des événements culturels en soirée. Il n’y aura pas de soirée d’information organisée pour les riverains tant que tous les détails ne seront pas connus.

Bertrand Waucquez présente à nouveau le projet CurieuzeNeuzen : 20.000 citoyens de Flandres participent à cette enquête scientifique pour mesurer la qualité de l’air. Il propose – à l’instar d’autres communes – de rembourser les frais d’inscription (10€) déboursés par les 25 Kraainemois qui y participent. L’échevine de l’environnement Elisabeth de Foestraet est contre et veut organiser une enquête, pratiquement identique, mais pilotée depuis Bruxelles via Greenpeace (« pour les gens qui ne lisent pas le Standaard », rajoute-t-elle).

Le groupe de travail sur les inondations n’a plus publié de rapport depuis un an. Maintenant, Vivaqua disparaît de la scène. De Watergroep collabore avec Aquafin. Le 31 mai, Aquafin et d’autres acteurs se rencontrent à ce sujet. Que va-t-il en ressortir ? Kraainem-Unie demande de mettre ce point à l’agenda de la commission Environnement du 11 juin.

Session à huis-clos

 Il est procédé aux votes suivants :

  • La secrétaire communale devient – conformément à la nouvelle législation en la matière de la Région Flamande – directrice générale de la commune (11 oui, 4 abstentions et 2 non).
  • L’actuel secrétaire du CPAS est nommé directeur-adjoint (8 oui, 8 abstentions et 1 non).

Ce vote devait déjà avoir lieu en avril mais cela n’avait pas été possible, les documents n’étant pas en ordre.

Le prochain conseil communal – en principe le dernier avant les élections, sauf si le Collège en décide autrement – aura lieu le 26 juin.