Les points forts du conseil communal du 28 juin 2022

Les quatre premiers points portent sur les finances. Concernant le rapport financier, le bourgmestre Bertrand Waucquez (Kraainem-Unie) – qui est également échevin des finances – souligne la bonne gestion de la trésorerie. Les comptes annuels sont adoptés à l’unanimité. Pour l’adaptation du plan à long terme, il souligne l’impact de l’inflation, entre autres sur les frais de personnel par le biais de l’indexation. Un certain nombre d’investissements ont donc été mis en attente, afin de constituer une réserve.

L’opposition en profite pour faire leurs commentaires habituels : pourquoi ignore-t-on leurs conseils pour améliorer les choses, et pourquoi la majorité ne procède-t-elle pas de la même manière que la législature précédente en annulant davantage d’activités ? Le bourgmestre répond qu’il n’a pas connaissance d’un quelconque avis ? Il souligne également que sous les législations précédentes, le poids de la dette de la commune avait atteint plus de quatre fois la situation actuelle. Il souligne par ailleurs encore une fois qu’avec l’inflation, tous les coûts d’investissement augmentent régulièrement. Donc, plus on attend, plus cela devient cher. La gestion de la trésorerie de la commune est par ailleurs plus que saine.

Les points suivants concernent l’organisation interne des services communaux. À proprement parler, il ne s’agit pas d’une compétence du conseil communal, mais l’administration relève de la responsabilité du conseil communal ; une situation pas toujours logique. Cette fois, il s’agit, entre autres, d’un rapport externe sur la pression psychosociale au travail. Dans certains départements de l’administration, il semble y avoir des problèmes à cet égard. Carel Edwards (Kraainem-Unie) fait remarquer que l’administration a présenté ce rapport d’une façon plus optimiste que ce qu’il contient réellement.

Le règlement sur les subventions aux associations a été modifié et un nouveau règlement sur les subventions à la coopération au développement a été adopté à l’unanimité.

Ensuite, présentation d’un rapport sur la gestion de la crise ukrainienne à Kraainem. Le bourgmestre explique que les services communaux et le CPAS travaillent d’arrache-pied pour accueillir les réfugiés et qu’ils le font en plus de leur travail habituel. L’accueil dans l’ancien monastère est un projet unique. Il a remercié les propriétaires du monastère ainsi que les 80 bénévoles qui sont prêts à donner de leur temps.

Après un certain nombre de compte-rendu sur les réunions des associations intercommunales auxquelles participent les conseillers et les questions orales habituelles, la séance est levée.

Prochaine séance du conseil le 30 août.

Recevoir notre newsletter