Pourquoi une extension durable pour l’école communale néerlandophone au lieu des classes container ?

Le manque chronique de locaux pour les classes et l’infrastructure adjacente de l’école communale néerlandophone est connu depuis 2004. D’abord pour les maternelles et, depuis 2008, également pour les primaires. Aujourd’hui, on compte 7 classes container pour 14 classes permanentes.

Le rapport d’audit de l’inspection de l’enseignement du 10/11/2011 signale une série de points à améliorer et de recommandations concrètes pour l’infrastructure, dont un sévère manque de toilettes.

Depuis 2012, le Conseil de direction de l’école a limité le nombre d’élèves pour l’école maternelle et pour l’école primaire à 2 classes de 22 élèves par année. Au cours des 10 dernières années, la commune (Conseil de direction de l’école et Commission de l’Enseignement) n’a fait aucune démarche concrète afin d’introduire une demande de subsides auprès de l’instance flamande compétente (AGIOn). Kraainem-Unie avait pourtant mis ce point plusieurs fois à l’ordre du jour du Conseil Communal.

Les classes container sont utiles et nécessaires pour faire face au manque de place actuel, mais n’offrent pas de solution à long terme en matière de confort, solidité, consommation rationnelle d’énergie, prix de revient et durabilité. Les containers sont chers à l’acquisition et en frais d’entretien et cela entièrement à charge de la commune et des contribuables de Kraainem. En effet, les containers ne font pas l’objet de subsides parce qu’ils sont temporaires. Ils ont une durée de vie moyenne de 10 ans et sont très énergivores à cause de leur isolation limitée (air conditionné et chauffage indispensables). Il en résulte une facture énergétique très importante.

Des classes container additionnelles et un bloc sanitaire ont été installés début 2013 afin de faire face à un nouveau manque de place et de satisfaire aux exigences définies dans le rapport d’audit de l’inspection de l’enseignement. Les deux anciens containers utilisés par les maternelles depuis 2004 ont dû être remplacés en 2014.

Nous nous demandons pourquoi la commune a laissé passer 10 ans avant de faire une demande de subsides pour l’agrandissement de l’école. Pourquoi n’y a-t-il eu aucune volonté de chercher plus tôt une alternative aux containers actuels répondant aux besoins en termes de confort, consommation énergétique, prix de revient et durabilité ?

L’instance compétente AGIOn subsidie et finance l’achat, la construction et la rénovation de bâtiments scolaires à hauteur de 70% des coûts pour l’enseignement fondamental. Pour les coûts non couverts par les subsides (30%), l’administration communale peut contracter un emprunt qui est garanti par le gouvernement flamand. AGIOn peut aussi garantir le remboursement en capital, les intérêts et les frais annexes.

Ce n’est que suite à l’avis du Conseil scolaire (Schoolraad) en octobre 2013, forçant la commune à l’action, que celle-ci s’est finalement vue contrainte d’introduire une demande de subsides auprès d’AGIOn (en janvier 2014). Sans l’incitation du Conseil scolaire, qui est composé de parents, d’enseignants, de représentants de la communauté locale et de la direction de l’école, il n’y aurait probablement toujours pas eu de demande de subsides. Maintenant que l’école se trouve enfin sur la liste d’attente auprès d’AGIOn, il faudrait réaliser une étude de faisabilité (une exigence pour entrer en ligne de compte pour les subsides via AGIOn), mais cette étude n’a malheureusement pas encore été commandée par la commune.

Vous pouvez consulter l’avis du Conseil scolaire sur :
https://sites.google.com/site/gbskraainem/de-schoolraad