Nouveau cirque le 27 juin 2017 au conseil communal

Désolés, mais pas d’autre mot pour qualifier cette séance surréaliste du conseil communal, la dernière avant les vacances. Quelques heures avant la réunion, les conseillers communaux apprennent que 13 points sont rajoutés à l’agenda faute de consensus au sein du Collège des bourgmestre et échevins (dans ces conditions ces points doivent être traités au conseil communal). Nous ne connaissons malheureusement pas la raison exacte de cette situation (les débats au collège ne sont pas publics), mais elle n’a rien à voir avec les intérêts de la commune. Mais en arrivant dans la salle du conseil, nous apprenons qu’il y a eu une réunion en urgence du collège, et que tout est rentré dans l’ordre. Lors de la séance, différents agendas circulent, avec ou sans les 13 points mentionnés, le président ne s’en sort plus, bref, c’est un vrai cirque. Difficile dans ces conditions d’être une opposition positive et constructive ; ces situations sont tout simplement inacceptables et il faut les dénoncer.

Les documents communaux en français : une proposition de bon sens de Kraainem-Unie torpillée par l’Union

Le CPAS, un projet important pour la commune

Nuisances sonores du Ring : bientôt une solution

 

Les documents communaux en français : une proposition de bon sens de Kraainem-Unie torpillée par l’Union
Souvenez-vous de la récente décision de la ministre Homans d’annuler les registres linguistiques communaux (qui ne sont pas les registres nationaux) reprenant la liste des personnes qui ont demandé de recevoir leurs documents en français – et ce pour une période de 4 ans sans devoir faire la demande pour chaque document. Kraainem-Unie a proposé de mettre ce point à l’agenda du conseil communal pour débattre de la conduite à tenir par la commune. Le fond du problème est juridiquement complexe, mais Kraainem-Unie estime qu’en 2017 il est aberrant d’exiger que des personnes souhaitant recevoir leurs documents en français doivent en faire systématiquement la demande pour chaque document ; difficile d’y voir autre chose qu’un « pesterij » d’une époque révolue. Kraainem-Unie a donc proposé que la commune réagisse en ce sens pour obtenir que ces demandes restent valables pour une période de 4 ans.
Seulement voilà, les membres de l’Union ont unanimement refusé que ce point soit débattu au conseil communal. Après la réunion ils ont expliqué sans vergogne qu’il est exclu que Kraainem-Unie fasse des propositions utiles pour la défense des francophones ; c’est leur chasse gardée et la décision sur la conduite à tenir sera prise au sein du Collège, à huis clos et sans que l’opposition puisse s’exprimer à ce sujet au conseil communal. Nous pensons que cette thématique est suffisamment importante pour que l’on en parle avec toutes les parties impliquées, mais ce niveau de démocratie n’est toujours pas de mise dans notre commune.

Le CPAS, un projet important pour la commune

Le niveau de précarité augmente, aussi à Kraainem. Le nombre de personnes nécessitant une assistance financière grossit d’année en année. Heureusement que Kraainem dispose d’un CPAS performant qui fait un excellent travail.
Première surprise lors de la commission finances du 20 juin 2017 au cours de laquelle la première révision du budget 2017 a été discutée : certains postes ou possibilités prévus pour le CPAS ont disparu, et la situation future du CPAS semble bien floue.
Qu’à cela ne tienne, un point est prévu à l’agenda du conseil communal du 27 juin pour en parler. Mais nous constatons avec un certain étonnement que le point prévu à l’agenda est retiré in extremis, manifestement suite à de nouvelles tractations au sein de la majorité. Le tout dans le but de plus en plus clair de faire de la Hoeve Van Deuren un projet immobilier (la vente est d’ailleurs prévue au budget 2017) alors que ce bâtiment conviendrait parfaitement au CPAS. Il a d’ailleurs été racheté par la commune en son temps, qui a exercé son droit de préemption dans le but d’en faire un projet à caractère social.
C’est que certaines personnes au sein de l’Union n’ont pas renoncé à l’idée de construire une nouvelle maison communale sur la site de l’ancienne justice de paix.Déplacer certaines activités du CPAS dans le bâtiment PWA actuel (à côté de la future maison communale) constitue un argument supplémentaire, même si ces locaux sont inadaptés et nécessiterons un investissement important.

Nuisances sonores du Ring : bientôt une solution

Il n’y a pas que les avions qui font du bruit à Kraainem, le ring est également une source de nuisances sonores non négligeables, de même que la E40.
Kraainem-Unie se réjouit de voir de bonnes avancées dans ce dossier. Une initiative prise par l’association W.Ring qui regroupe les efforts de Kraainem et Wezembeek-Oppem a en effet obtenu que des panneaux anti-bruit soient placés en 2019 aux endroits les plus bruyants.