Que s’est-il dit lors du dernier conseil communal ?

Le président n’apprécie pas que Kraainem-Unie compare le conseil communal à un cirque. Cette fois pourtant le conseil communal n’a pas failli à sa réputation avec un marathon qui a commencé à 19h et duré jusque près de minuit.

Le « numéro principal » de la séance du jour concernait le dossier Vivaqua. Kraainem allait-elle – ou non – quitter Vivaqua ? Cette intercommunale bruxelloise livre depuis de nombreuses années notre eau potable et gère (en théorie) le drainage des eaux usées. Vivaqua a récemment fusionné avec Hydrobru, absorbant par la même occasion la dette de 600 millions d’euros de cette dernière. Pour éviter que cette fusion n’influence à la hausse le prix de leur eau, plusieurs communes de la périphérie ont déjà décidé de se retirer de Vivaqua. Le conseil communal de Kraainem a finalement également pris cette décision, après de longs et houleux débats, et plusieurs tentatives de Défi de s’y opposer. Kraainem-Unie a étudié ce dossier de façon approfondie et a proposé plusieurs alternatives au Collège.  Ce qui était évident pour Kraainem-Unie (choisir la solution la plus favorable aux Kraainemois) ne l’était apparemment pas pour Défi… Et quoi qu’en dise Défi, il est évident que la qualité de l’eau du nouveau fournisseur est garantie, ce dernier étant soumis à toutes les obligations légales de contrôle en la matière!

Kraainem-Unie souhaitait des explications claires sur la situation de la “Hoeve van Deuren”, du nom de ce bâtiment vide situé avenue Dezangré près de la maison communale, et acheté à l’époque par la commune pour l’utiliser à des fins sociales. Cet endroit intéresse le CPAS, qui y verrait bien des logements sociaux. Mais l’échevin d’Oreye ne l’entend pas de cette oreille, tout en restant très vague quant à d’éventuels projets de vente de ce bâtiment ou de contacts avec des promoteurs immobiliers … Un comble alors que les revenus de cette vente se trouvent déjà inscrits au budget 2018 ! Finalement, le conseil communal a voté la garantie de la finalité sociale de l’utilisation du bâtiment. Avec abstention de Défi, qui joue décidément un drôle de jeu…Si Kraainem-Unie n’avait pas insisté pour que ce point soit mis à l’ordre du jour lors des derniers conseils communaux, il y a fort à parier que la « Hoeve van Deuren » serait déjà devenue un projet immobilier non social…

Open avait des questions sur l’état des relations entre la direction des services communaux, la Bourgmestre et le Collège. La secrétaire communale est en congé depuis des mois, la collaboration entre les élus politiques et les services communaux bat de l’aile, des erreurs sont commises dans les dossiers et les procédures d’évaluation des managers ne seraient pas suivies. Ainsi, le gouverneur de la Province a décidé qu’un vote du conseil communal du 28 mars 2007 – portant sur le maintien ou non de la Bourgmestre – était illégal parce qu’on avait demandé à tort à la Bourgmestre de quitter la salle avant le vote… Cela vous donne idée du fonctionnement de cette législature à Kraainem…

La VVGS (Association des Villes et Communes Flamandes) a créé un groupe de travail « Smart City » auquel toutes les autorités locales peuvent participer. L’objectif de ce groupe de travail est d’augmenter la qualité de vie et la sécurité des citoyens par une utilisation efficiente des nouvelles technologies. Le Collège n’avait jamais entendu parler de cette initiative (Kraainem-Unie avait mis ce point à l’ordre du jour), mais n’a pas vu de danger à ce que les intérêts de Kraainem y soient représentés par Bertrand Waucquez (Kraainem-Unie) lors d’une réunion en octobre.

A l’approche de minuit, les différents points restant furent traités de manière de plus en plus chaotique… Furent abordés : l’augmentation du budget de la construction de la nouvelle salle PAT (de 1 à 2 millions d’euros), les véhicules de société des chefs de service, les nuisances autour du Shisha Bar avenue Thuma, l’asbeste dans les bâtiments destinés à être détruits, les travaux sur le site de l’ancienne Poste…. Peu de clarté, des réponses incompréhensibles, un échevin qui s’est mis à lire des réponses à une vitesse telle qu’aucun mot ne pouvait être compris….

Nous pouvons vous assurer que nous veillerons à ce que tous ces points restent à l’ordre du jour tant qu’une réponse claire n’aura pas été fournie pour chacun de ceux-ci…