Pourquoi Kraainem-Unie? N’y a-t-il pas déjà assez de partis politiques ?

Kraainem-Unie n’est pas un parti politique, mais une initiative citoyenne d’un groupe d’habitants de Kraainem. Les partis politiques qui sont au pouvoir dans notre commune depuis des années cachent leur amateurisme derrière un simulacre de protection des intérêts communautaires, mails ils ont laissé la dette communale s’envoler, avec une augmentation des impôts comme conséquence (en 2011). Par contre, ils sont incompétents quand il s’agit d’assurer une gestion communale normale ; vous pouvez facilement vous en rendre compte en regardant l’entretien général des rues et voiries. Selon nous, les investissements (de parfois plusieurs centaines de milliers d’euros) ne sont pas préparés de façon professionnelle et pourraient souvent être réalisés à moindre coût. Les propositions techniques que nous faisons dans le but d’améliorer les choses sont à peine prises en considération. Depuis des années, la politique communale est menée à huis-clos par les élus MR, CdH et FDF entre eux. Chacun reçoit sa part, mais c’est bien avec votre argent. Le projet de construction d’une nouvelle maison communale pour plusieurs millions d’euros en est un bel exemple. Il est donc grand temps de mettre en place une administration qui ne se préoccupe ni de la langue ni de la couleur politique, mais qui gère la commune en bon père de famille.

Avez-vous une couleur politique ?

Non. La problématique de la commune exige une série de solutions basées sur le bon sens. Une amélioration de la gestion et de l’entretien du patrimoine, mais aussi une vision à long terme pour des questions propres à notre temps, telles que le vieillissement de la population ou les changements dans la composition des ménages. Ceci nécessite une planification à long terme pour des habitations adaptées, des services flats,… De même, la problématique du ring (bruit, pollution), les nuisances aériennes, le danger d’inondations sont des questions d’ordre pratique et non idéologique. Cela ne nécessite certainement pas des mandataires locaux qu’ils reçoivent pour instruction de se taire de la part de leurs partis au niveau fédéral, dans le but de ne pas mettre d’autres formations politiques dans l’embarras.

Quelle expérience avez-vous ?

Nous avons des gens très bien formés avec une solide expérience professionnelle et qui sont très complémentaires dans l’équipe. Leurs CV le prouvent. Nous avons parmi nous des spécialistes dans chaque domaine (technique, finances, gestion de projet, communication, enseignement, soins de la santé, milieu). Beaucoup de nos membres sont également actifs dans d’autres activités du secteur public où ils investissent leur énergie et leur temps pour une gestion positive.

Ne mettez-vous pas les intérêts des Francophones en danger ?

Chez Kraainem-Unie, nous nous concentrons sur les priorités de la commune et sur les intérêts de tous les citoyens, peu importe la langue qu’ils parlent. Nous ne voulons pas dresser les Francophones et les Néerlandophones l’un contre l’autre, mais les faire collaborer, et ceci de préférence avec les 20% d’étrangers qui habitent ici. Alors seulement nous aurons la paix communautaire. La dernière réforme de l’état garantit clairement les facilités dans notre commune. Un front linguistique, comme celui de la législature actuelle, n’a pas de sens pour les citoyens de Kraainem, et sûrement pas si la commune est mal gérée. Il est temps de tourner la page. Regardez Drogenbos, une autre commune à facilités : 45 ans de paix communautaire et de gestion efficace. Cela est donc bien possible !

Rattachement à Bruxelles

Kraainem est située en Région Flamande. La réorganisation politique de la région Bruxelles capitale n’est pas à l’agenda du gouvernement fédéral. Alors pourquoi devrions-nous nous en préoccuper au niveau communal ? Si l’on regarde plus loin que l’agitation communautaire, alors il nous semble évident que l’avenir de Bruxelles doit s’inspirer d’un modèle « métropolitain » qui dépasse les frontières, comme par exemple la région Courtrai-Tournai-Lille. Cette décision doit être prise au niveau fédéral entre les régions et les communautés, et en faire une politique communale n’est que mystification électorale.

Travaux publics

Kraainem-Unie pense que, dans l’intérêt des citoyens, il faudrait faire un inventaire de tous les besoins en matière de travaux publics. Ces travaux doivent être repris dans un plan pluriannuel sur base de critères objectifs et de priorités. Il faut entamer un dialogue constructif avec l’autorité Flamande (qui est d’ailleurs propriétaire de certaines voiries qui traversent la commune) afin d’évaluer les subsides qui peuvent contribuer à un projet d’investissement public. Il faut aussi élaborer une solution durable avec la région Flamande et les communes avoisinantes au sujet des problèmes liés à l’eau.

Mobilité

Kraainem-Unie souhaite améliorer la mobilité et la sécurité en collaboration avec la police. Les règles de circulation doivent être appliquées de manière plus rigoureuse et les limitations de vitesse ainsi que les radars ne peuvent pas avoir pour objectif de renflouer les caisses communales, mais doivent faire partie d’un plan de mobilité rationnel. Les citoyens et les associations locales doivent être informés et leur avis doit être sollicité dans certaines rues ou quartiers avant d’inclure un changement radical dans le plan de mobilité.

Kraainem-Unie est favorable à une réévaluation du règlement actuel concernant la tarification pour le parking et les cartes de riverains et à y apporter des corrections si nécessaire. Il faut une communication claire et ponctuelle aux citoyens concernant les zones bleues et la demande/envoi d’une carte de riverain. Cette information doit être disponible sans équivoque sur le site de la commune.