“Curieuze Neuzen”, les résultats sont connus !

Les résultats de l’enquête « Curieuze Neuzen » viennent d’être publiés dans le journal « De Standard ». Grâce à un code couleur, vous pouvez prendre connaissance de la qualité de l’air (teneur en NOx) mesurée partout en Flandre durant le mois de mai.

Malgré la proximité du Ring et de l’autoroute E40, les résultats pour la commune de Kraainem sont rassurants. Nous pouvons en déduire que les espaces verts jouent un rôle régulateur important de la pollution de l’air. Il est donc indispensable et urgent de les protéger (cfr. programme électoral).

En quoi consistait l’enquête « Curieuze Neuzen » ?

CurieuzeNeuzen Vlaanderen est une enquête scientifique à laquelle ont participé près de 20.000 familles, associations, entreprises et écoles. A Kraainem, nous comptions 25 participants. L’objectif était de réaliser une carte détaillée de la qualité de l’air en Flandre, tant en milieu urbain que rural, grâce à la mesure de la concentration en dioxyde d’azote (NO2) dans l’air. NO2 est un indicateur important de la pollution de l’air provoquée par la circulation.

Pourquoi un tel intérêt pour le dioxyde d’azote ?

Le dioxyde d’azote est un bon indicateur de la pollution générée par les moteurs à combustion (essentiellement les transports). Il est également un bon précurseur de la concentration en particules fines (et ultra-fines) qui commencent à susciter de plus en plus d’intérêt vu leur impact sur la santé. Les études en sont encore au stade préliminaire, mais on sait déjà qu’il faudra en tenir compte à l’avenir.
Lorsque les résultats de l’opération « CurieuzeNeuzen » seront connus fin septembre 2018, ils pourront être mis en parallèle avec d’autres outils comme par exemple les « floating car data » (simulations de circulation automobile basées sur des données GSM) et les résultats de nombreuses études qui ont déjà été réalisées à propos de divers polluants. Ils pourront ainsi renforcer certaines estimations et contribuer à une meilleure compréhension de ces phénomènes complexes.
Nous passons proportionnellement beaucoup plus de temps à l’intérieur (habitations, bureau,…) qu’à l’extérieur. Néanmoins, la qualité de l’air extérieur joue évidemment un rôle important sur la qualité de l’air que nous respirons à l’intérieur. Pour en savoir plus à ce sujet, nous vous encourageons à suivre le développement d’un projet interrégional France-Wallonie-Flandre traitant de la qualité de l’air intérieur et qui a commencé fin 2017 : www.etair.eu