Rapport du conseil communal du 24 septembre 2019

Juste avant le début du conseil communal, le chef de la police de WOKRA, Luc Breydels est venu présenter NORA (une collaboration avec d’autres zones de police pour certaines activités). Le but est d’optimaliser le service offert dans la région en combinant les capacités (limitées) et la réduction des coûts, pendant une période d’essai de 3 ans. Cette formule permet d’éviter la fusion de notre zone de police avec d’autres zones qui n’appliqueraient pas le régime des facilités. De cette façon Kraainem conservera son identité spécifique en tant que commune à facilités et la population ne subira aucun inconvénient de cette collaboration. Le bilinguisme est un facteur important dans notre commune, même au niveau de la police, notamment lors d’interventions auprès de victimes. 

Première partie de la séance publique

La déclaration de cautionnement de la commune dans l’association intercommunale Zefier (alimentation en énergie verte) a été approuvée à l’unanimité.

La nomination d’un nouveau représentant de la commune dans le Comité de pilotage pour les “Wijkwerkers” de Haviland reste problématique et est reportée au prochain conseil.

Une subvention de 639,38 euros en faveur de l’asbl Familiehulp, qui aide les familles et les personnes âgées de Kraainem, est approuvée à l’unanimité.

Le Conseil consultatif de l’environnement, organe statutaire (c’est-à-dire obligatoire), voit sa composition finale approuvée après un amendement de Dorothée Cardon de Lichtbuer (Pro Kraainem), qui ajoute deux représentants (un par groupe politique) parmi les membres non votants. Selon Mme Cardon de Lichtbuer, il est positif que le conseil soit en partie composé de citoyens et d’associations locales mais cela n’exclut nullement la participation de mandataires engagés sur le terrain eux aussi. Voté à l’unanimité mais sans le vote d’Arnold d’Oreye (DéFI), qui ne vote plus ce soir-là et quitte la séance sans explication.

Le point suivant concerne le pylône Telenet situé entre le club de football et l’école Diabolo. Telenet demande le renouvellement et l’extension du contrat d’exploitation en question. Cette demande suscite de nombreuses questions et objections au sein du conseil. Carel Edwards (Kraainem-Unie) veut savoir s’il existe une liste de ces pylônes dans la commune, qui sont les opérateurs, quels sont les revenus de ces contrats, quels sont les aspects de santé publique, pourquoi près d’une école, etc. De toute façon, selon l’échevin des travaux publics, le prix est trop bas. La demande d’un nouveau contrat a été rejetée à l’unanimité. La situation de toutes les antennes et de tous les opérateurs présents sur notre territoire doit d’abord être cartographiée.

La deuxième partie de la séance du conseil communal se poursuit avec l’ajout à l’ordre du jour de propositions et de questions émanant des conseillers communaux. 

Pour commencer, le point concerne un article de Kraainem-Unie sur les plaintes récentes concernant les odeurs venant des champs de la commune. Les riverains veulent clairement en savoir plus sur l’utilisation du fumier et des engrais dans les champs. Kraainem-Unie pense donc que ce serait une bonne idée d’organiser une soirée d’information officielle avec les spécialistes compétents en la matière et les agriculteurs concernés pour faire toute la lumière à ce sujet.

Il s’en suit un débat animé au cours duquel DéFI/MR émet une tempête de critiques sur cette proposition. Elle entraîne même la suspension de la séance (à leur demande). Après la suspension, ils estiment que le dossier n’est pas mûr, que les témoignages d’experts ne sont pas pertinents (Alain van Herck, DéFI), qu’il faudrait d’abord une étude (Françoise Devleeschouwer, DéFI), etc. On sent qu’il s’agit en réalité d’autre chose et que la majorité a touché un point (politiquement) sensible. Il n’y aura pas d’autre explication. 

La proposition d’organiser une soirée d’information est finalement approuvée (11 voix contre 10). Celle-ci se tiendrait vers février 2020, lorsque les activités agricoles reprennent.  

Nathalie Woitrin (Kraainem-Unie) propose d’accorder un subside unique à l’asbl “la plateforme citoyennes d’aide aux réfugiés” en attendant que le gouvernement fédéral assume ses responsabilités dans ce domaine. Ce montant s’élève à 7.500 EUR pour des fins spécifiques compatibles avec les prescriptions légales (aide humanitaire : logement, nourriture, éducation, etc.) et pour lesquelles les bénéficiaires rendront des comptes à la commune. Ce subside représente une contribution de 50 cents par habitant.

La conseillère Dorothée Cardon de Lichtbuer s’informe sur le RUP (Plan d’aménagement du territoire). Les discussions avaient été entamées au cours de la législature précédente mais avait été suspendues pendant la période électorale. Il s’agit d’un moyen essentiel pour clarifier et rationaliser un certain nombre de questions architecturales à Kraainem.  Le bourgmestre Bertrand Waucquez (Kraainem-Unie) répond qu’une note de départ pour un RUP « Building Floors » a été approuvée le matin même par le collège, note qui ouvre la porte aux étapes suivantes de la procédure. La commission GECORO (dont l’avis est requis mais non contraignant) sera bientôt mise en place et appelée à se prononcer sur ce sujet. Le groupe Kraainem-Unie / Pro Kraainem suit ce dossier de près.

La conseillère Devleeschouwer a des questions concernant le contrat de location du club de football et d’autres aspects concernant l’entretien et les coûts. La réponse de l’échevine du Sport (Marie-France Constant, Kraainem-Unie) est que depuis cette législature un contrat de bail a enfin été signé. Elle présente également un aperçu des travaux d’entretien et des subsides pour le club. Le test de contamination du caoutchouc dans le gazon synthétique s’est avéré négatif.

La conseillère Vinciane De Meutter-Cardinael (Kraainem-Unie) souhaite savoir quand les conseillers auront accès au projet de texte du plan pluriannuel qui sera adopté le 17 décembre 2019. Le directeur général de la commune répond que les documents ne seront pas disponibles avant le 2 décembre. Une commission Finances se réunira vers le 10 décembre pour donner un premier avis. Cela n’est pas acceptable pour Kraainem-Unie. Carel Edwards fait remarquer que les conseillers communaux n’auront dès lors que deux semaines avant la décision finale sur un plan global de six ans pour la commune. C’est clairement trop peu de temps et signifie que le conseil communal ne peut pas faire son travail correctement. Ce modus operandi va à l’encontre de l’esprit d’ouverture et de bonne gouvernance qui est à la base du décret sur les collectivités locales. Le bourgmestre Bertrand Waucquez (Kraainem-Unie) suggère de placer les documents non sensibles sur un serveur informatique partagé. A suivre…. 

Le conseiller André Ivanszky (Kraainem-Unie) veut savoir ce que les fêtes de septembre ont coûté à la commune. La réponse est que tout cela est resté dans les limites du budget prévu de 3.500 EUR et que le personnel communal n’a pas été mobilisé pendant le week-end en question.

Sur une autre question d’Ivanszky (Kraainem-Unie) au sujet de la planification des commissions, les dates sont tour à tour transmises  :

  • Commission finance : 08-10-2019 à 17h
  • Commission matières administratives : 01-10-2019 à 17h30
  • Commission des travaux publics et de la mobilité : 03-10-2019 à 18h
  • Commission Patrimoine : 8-10-2019 à 17h30 (patrimoine et politique sociale) et 15-10-2019 à 18h (patrimoine et temps libre)

Le conseiller Olivier Joris (Pro Kraainem) soulève un certain nombre de points concernant le Nord de Kraainem (Bas-Kraainem). Il s’agit notamment des décharges illégales, des nuisances causées par le bruit et le comportement incivique des clients du bar à chicha, de la violence verbale contre les riverains, etc. Selon l’échevine de Foestraets (MR), le déversement illégal sera traité dans un délai très court (voir site d’Interza). La nuisance du bar à chicha est une autre affaire ; le bourgmestre Waucquez souligne le manque de personnel dans notre police mais promet d’enquêter là-dessus avec la police. Pour lui, engager des gardiens de la paix est une affaire urgente.

Puis Olivier Joris souligne le fait que le Kruisveld est devenu un grand parking pour ceux qui ne peuvent plus laisser leur voiture sur le Boulevard de la Woluwe à cause des travaux. L’échevin Pierre Simon promet de faire le suivi.

Et pour terminer, Nathalie Woitrin (Kraainem-Unie) s’interroge sur la mise en place d’un système de médiation de voisinage à Kraainem. Le bourgmestre explique qu’il y a plusieurs candidats et qu’il suit le projet de près.

Prochain conseil communal le 22 octobre 2019.