Rapport du conseil communal du 22 octobre 2019

Ce conseil communal doit – entre autres – permettre d’avancer à grands pas dans l’établissement du plan pluriannuel 2020-2025 de notre commune. Malheureusement, vous le lirez plus bas, les choses ne se passent pas exactement comme le citoyen Kraainemois est en mesure de l’attendre.

Tout commence pourtant bien avec une séance qui débute par des votes sans discussion, voire à l’unanimité :

  • L’approbation des modifications budgétaires 2019-2 (discutées en commission Finances du 8 octobre).
  • Certaines nominations dans des intercommunales (Wijkwerken Haviland, 3Wplus…).
  • Le report de la partie du point concernant Iverlek où il était demandé au conseil communal de ratifier la reprise de PBE et RIOBRA par IVERLEK pour former une nouvelle association FLUVIUS-ZENNE DIJLE. L’amendement introduit par Dorothée Cardon (Pro Kraainem) propose l’invitation à la prochaine commission patrimoine d’un expert d’Iverlek à qui seront posées toutes les questions techniques et financières opportunes. Décision pleine de bon sens prise à l’unanimité.

S’ensuit une interpellation de Vinciane De Meutter-Cardinael (Kraainem-Unie) concernant l’inquiétude des habitants du quartier Béchet suite à la fermeture potentielle des chaussées de Bruxelles et avenue des Chasseurs dans le cadre du projet Werken aan de Ring – Ring Oost. La fraction PK-KU exige davantage de transparence, communication et information dans ce dossier (ainsi que dans l’ensemble des dossiers mobilité qui touchent actuellement la commune). Dans sa réponse, l’échevin de la mobilité Pierre Simon explique qu’après la réunion technique planifiée début novembre entre De Werkvennootschap et les responsables des 4 communes concernées, il sera à même de communiquer des informations : rencontre avec les habitants prévue, lettre officielle pour tout le quartier et – nous l’espérons – à terme davantage d’information à jour disponible sur le site Internet de la commune.

Les choses commencent à se gâter lorsqu’est abordé le point demandant au conseil communal un accord de principe sur la vente du bâtiment Hoeve Van Deuren de la commune au CPAS. En effet, alors que l’exploitation de ce bâtiment est clairement garantie à des fins sociales, il n’y a par contre aucun argument ni juridique ni économique pour effectuer un transfert de propriété de la commune au CPAS, qui n’est d’ailleurs pas nécessaire pour en donner l’usage au CPAS, une fois la construction suivie par les services communaux finalisée. Tout cela étant assez simple et logique, la volonté absolue de l’opposition et en particulier de la présidente du CPAS Françoise De Vleeschouwer (DéFI) de vouloir “récupérer” ce bâtiment dans le patrimoine du CPAS est quelque peu surprenante. Finalement, la décision de principe de vente est rejetée (majorité contre opposition), mais la proposition de faire expertiser le bâtiment est bien votée à l’unanimité.

L’ambiance est donc déjà tendue lorsqu’est abordé le point proposé par Carel Edwards (Kraainem-Unie) sur le plan pluriannuel de la commune. 

De quoi s’agit-il exactement ? Quelques explications…. 

Le plan pluriannuel de la commune est un document essentiel regroupant :

  • les objectifs stratégiques de gestion pour la commune pour la période 2020-2025
  • le plan d’actions pour atteindre ces objectifs
  • et leur financement 

C’est donc ce que la commune s’engage à réaliser pour ses citoyens.

Le plan pluriannuel résulte en théorie de discussions entre l’administration et le Collège des Bourgmestre et Echevins. Malheureusement comme les échevins de l’opposition ont soudainement décidé de quitter la table des discussions début août, il est nécessaire de s’assurer que les calculs financiers qui sont actuellement en cours par les services correspondent bien aux priorités définies par le pouvoir politique. L’administration a d’ailleurs demandé les priorités du pouvoir politique il y a quelques semaines afin de pouvoir avancer dans les calculs financiers.

A priori, cela semble une formalité puisque les priorités citées dans le point sont largement communes aux deux programmes de la campagne (majorité et opposition) : réparation des trottoirs, développement des pistes cyclables… D’autre part, le point à voter prévoit une adaptation possible en fonction de résultats attendus de la “grande enquête” (début novembre) et bien entendu des impacts financiers calculés par la société BDO chargée par les services de la commune de ce travail. L’opposition a aussi eu l’occasion de proposer des changements (ils ont eu 5 jours pour y réfléchir), ce qu’ils ont refusé. Aucun élément objectif ne s’oppose donc à un vote favorable. Surprise donc, lorsqu’en plein débat démocratique, l’opposition se lève et quitte la séance, espérant ainsi faire blocage à la volonté d’avancer de la fraction PK-KU. Cela n’a finalement pas d‘impact dans la pratique vu que le quorum reste atteint et le point est donc voté.

Peut finalement encore être voté : un subside non-récurrent de 1.500 EUR pour l’asbl Carnafolk leur permettant de faire les investissements nécessaires pour donner un caractère “zéro-déchet” et durable au cortège du Carnaval qui défile chaque année dans les rues de la commune.

Malgré tout ce qui précède, la main reste bien sûr tendue à l’opposition pour un travail collectif et constructif, une concertation permanente avec l’administration, le tout au service du citoyen Kraainemois qui nous a confié un mandat que nous souhaitons réaliser, comme nous nous y sommes toujours engagés.

Prochain conseil communal : 19 novembre à 19h