Compte rendu du Conseil CPAS du 27 octobre 2022

Le Conseil est présidé par Alain Van Herck, la Présidente du CPAS étant absente pour raisons médicales.

Le principal point à l’ordre du jour est la demande faite au conseil de réviser la notion de « gestion quotidienne » ; la gestion quotidienne est du ressort du bureau permanent. A l’heure actuelle le bureau permanent gère de manière autonome les dépenses d’investissement plafonnées à 30.000€, ainsi que les dépenses d’exploitation et d’investissement inscrites nominativement au plan pluriannuel (procédure et conditions des marchés publics), dans les limites financières prévues au budget. La proposition consiste à rehausser le plafond à 140.000€, ce qui reviendrait de facto à réduire le rôle du conseil.

Ingrid Leyman (KU) fait observer que cette proposition n’est pas suffisamment motivée. Le saut est très important et les responsabilités qui reviendraient au bureau permanent, qui ne compte que trois membres, apparaissent comme excessives et n’ont plus rien à voir avec la gestion quotidienne. Le conseil décide à l’unanimité de rejeter la proposition. Le conseil communal avait deux jours plus tôt voté contre une proposition analogue au profit du collège des bourgmestre et échevins.

Un second point concerne la dérogation aux exigences de diplôme lors du recrutement d’un travailleur social (un gradué pourrait être admis, et non plus exclusivement les titulaires d’un diplôme de bachelier). Le conseil approuve la dérogation étant donné les énormes difficultés rencontrées pour recruter un tel profil. Le titulaire d’un graduat ne pourra pas accomplir toutes les tâches d’un bachelier, mais constituera un renfort appréciable pour soulager les travailleurs sociaux du CPAS.

Une nouvelle mesure du gouvernement flamand pour alléger la facture d’énergie a été prise en septembre 2022. Elle bénéficiera pendant l’hiver (du 1er novembre 2022 au 31 mars 2023) aux personnes qui sont dans l’impossibilité de payer leur consommation d’énergie au moyen d’un système Prepaid et risquent de tomber sans chauffage durant les mois les plus froids. Une « livraison minimale de gaz » leur sera garantie ; pour ceux qui se chauffent à l’électricité, celle-ci sera facturée exclusivement au tarif de nuit. Le CPAS avancera les sommes nécessaires et pourra se faire rembourser pour 90% auprès du fournisseur, 10% resteront à sa charge.

Prochain conseil CPAS : 1er décembre 2022.

Recevoir notre newsletter