Compte-rendu du conseil communal du 30 mars 2021

Recevoir notre newsletter

La réunion (disponible sur YouTube) commence par plusieurs points d’ordre administratif :

  • Les modalités de remplacement en cas d’absence simultanée du directeur général de la commune et du directeur-adjoint
  • Une mise à jour des conditions d’engagement d’un directeur financier, fonction restant vacante depuis plusieurs années, et des critères de comparaison des candidats

Le conseil communal approuve ensuite la tenue d’un registre de langue de la population. Les demandes des habitants francophones de recevoir leurs documents administratifs de la part de la commune dans leur langue peuvent ainsi officiellement et individuellement être conservées et utilisées pendant quatre ans. Le point est voté, mais quatre conseillers communaux de Kraainem-Unie – dont le bourgmestre Bertrand Waucquez – s’abstiennent dans la mesure où il existe des divergences d’interprétation entre les différents textes juridiques et instances concernés.

Le conseil communal vote ensuite – à l’unanimité – un budget supplémentaire pour une prime de soutien corona à l’attention des commerces Kraainemois (Horeca et métiers de contact) qui n’ont pu ré-ouvrir à partir du 1er décembre 2020.

Sont ensuite votées – également à l’unanimité – les modalités pratiques et financières de la participation de chacune des six communes à la zone de première ligne « Druivenstreek », notamment en charge de l’organisation des deux centres de vaccination de Zaventem (Skyhall) et Overijse (Markt).

Est ensuite votée – toujours à l’unanimité – une procédure de règlement des plaintes (klachten) et des signalements (meldingen) des citoyens aux services communaux. Un signalement peut concerner un problème ponctuel ou structurel, une situation dangereuse ou une information importante à communiquer aux services communaux. Est décrit dans ce document – rédigé avec la collaboration des conseillers communaux au sein de la commission « affaires administratives » – le SLA (Service Level Agreement) des services en cas de plainte officielle, et ce conformément aux dispositions juridiques prévues dans le Décret « Lokaal Bestuur ». Le texte du Klachtenreglement se trouvera prochainement – dans les deux langues – sur le site Internet de la commune.

Le conseil communal approuve une réponse officielle du bourgmestre Bertrand Waucquez (Kraainem-Unie) au Gouverneur de la province du Brabant Flamand à une plainte introduite auprès de celui-ci par l’opposition (Alain Van Herck – DéFI et Bruno Vandersteen – MR). Cette plainte concerne le règlement par la commune de la facture d’une intervention demandée en urgence par le bourgmestre pour soupçon de dégagement d’amiante lors du nettoyage d’un toit. Il ressort que d’une part le bourgmestre avait bien le droit (sur base de l’article 135 de la Nieuwe Gemeentewet) de faire prélever des échantillons en urgence et que d’autre part la facture avait été approuvée par le Collège du 29 décembre 2020 et par le Conseil Communal du 26 janvier 2021 (comme expliqué en détail par le bourgmestre lors du conseil communal du 26 janvier). A noter que l’opposition choisit délibérément de ne pas voter ce point.

Le conseil communal approuve à l’unanimité le règlement d’utilisation de la conciergerie (rénovée) du Château Jourdain par le nouveau locataire ainsi que l’installation de panneaux solaires sur les bâtiments communaux suivants : maison communale, hall des sports, et dépôt communal. Cette installation se fera via l’intermédiaire d’une coopérative, à laquelle pourront participer financièrement tous les citoyens. Une information spécifique sera donnée à ce sujet aux Kraainemois dans les semaines qui viennent.

En matière de mobilité, le conseil communal vote à l’unanimité une motion contre le péage urbain prévu à l’entrée de Bruxelles et émet des doutes par rapport au test souhaité par la Région flamande de faire passer une partie de l’avenue de Tervuren de deux à une bande au profit d’une piste cyclable élargie. Ce projet implique en effet des difficultés potentielles de mobilité, entre autres au niveau de l’avenue Baron d’Huart, de la Chaussée de Malines et de l’avenue de Wezembeek. Via un amendement, Dorothée Cardon (Pro Kraainem) propose que le test prévu dans le cadre de ce projet soit analysé au plus vite en commission mobilité [le conseil communal n’a nullement donné son accord pour ce test, encore moins pour le projet]. La date de cette commission – publique – sera communiquée au plus vite afin que les citoyens intéressés puissent y assister.

Le conseil communal vote une motion dont le contenu est de demander à la région Flamande de mentionner dans chacun de ses courriers aux citoyens la possibilité qui existe de demander ce courrier en Français, et de recevoir tous les suivants en Français pour une période de quatre ans à renouveler, comme c’est le cas pour les courriers qui émanent de l’administration communale. Il s’agit essentiellement de courriers liés à des matières régionales, comme la perception des précomptes immobiliers. Le point est voté, mais cinq conseillers communaux de Kraainem-Unie – dont le bourgmestre Bertrand Waucquez – s’abstiennent pour les mêmes raisons évoquées ci-dessus.

Le conseiller communal Carel Edwards (Kraainem-Unie) demande des nouvelles de l’entretien prévu des grands arbres de l’avenue Reine Astrid (portion entre l’av. de Wezembeek et l’av. De Kraainem). Ils ont été taillés il y a deux ans (mais seulement un sur deux), et depuis, plus rien n’a été fait. Ceci pose différents problèmes, notamment de sécurité ainsi qu’esthétiques. Mme de Foestraets (MR – échevine de l’environnement) répond que plusieurs arbres sont en très mauvaise santé et doivent malheureusement être remplacés. Une quinzaine d’autres sont en mauvais état et devront peut-être également être remplacés. Les services communaux feront très bientôt une proposition au Collège des Bourgmestre et Echevins et si nécessaire une taille pourra être envisagée encore cet automne.

Nathalie Woitrin (Kraainem-Unie) interpelle le collège sur la situation du bâtiment Chaudron. En effet, le plan pluriannuel prévoit la possibilité de louer le bâtiment à un occupant, qui – moyennant un loyer avantageux – serait prêt à opérer une rénovation de base. Johan Forton (échevin du patrimoine – Kraainem-Unie) confirme que les services vont formuler une réponse sur l’avancement de ce dossier.

Suite à une question de Bruno Vandersteen (MR), Anne-Charlotte Sala (échevine des Sports DéFI) confirme que la commune envisage l’installation de terrains de padel aux alentours du hall de sports, ce qui est confirmé par Marie-France Constant (échevin des Sports 2019-2020).

Christian Marichal (MR) souhaite que – dans le cadre du dossier piste cyclable baron d’Huart – on analyse l’option de dessiner une piste cyclable – non séparée – au sein des voies existantes, comme à l’avenue des Grands Prix toute proche. Beaucoup de riverains sont en effet réticents à l’idée de placer des parkings sur les côtés de la berme centrale, entre les arbres. Cette proposition sera aussi analysée en commission mobilité.

Guillaume von Wintersdorff (Pro Kraainem) s’indigne sur le non-respect par Delhaize des promesses faites il y a cinq ans aux habitants de l’avenue du Pré Fleuri de placer un écran de verdure sur le haut mur gris sur lequel ces habitants ont vue depuis la construction du nouveau bâtiment. Il demande à Véronique Caprasse (DéFI – bourgmestre à l’époque) qui a rencontré alors les responsables de Delhaize et les habitants de la rue de justifier cette situation et les actions qu’elle a entreprises pour que Delhaize respecte ses promesses. Le Collège a décidé ce même mardi d’envoyer une lettre à Delhaize en ce sens, accompagnée de photos pour attester de la situation.

Alain Van Herck regrette que la communication des centres de vaccination vers les bénévoles se passe seulement en Néerlandais. Le bourgmestre partage ce regret, en a déjà parlé aux instances concernées, et il fait remarquer que la langue véhiculaire dans le centre de vaccination est le Néerlandais. Beaucoup de documents sont traduits, mais il est crucial pour des raisons de sécurité élémentaires que les bénévoles y aient des notions de Néerlandais suffisantes. D’autre part, l’urgence et les priorités des centres se situent actuellement à un autre niveau.

Concernant les feux au croisement des avenues Astrid et Wezembeek, le Collège a demandé officiellement à la Région Flamande de revenir à la situation antérieure, avec synchronisation automatique des feux pour piétons sur ceux des voitures, plus sécurisante pour les piétons.

Le test de circulation de la mise en sens unique de l’avenue Bommaerts touche à sa fin, et pour le moment les feedbacks sont partagés. Il y a de grandes chances pour qu’on retourne à la situation d’avant le test.

Ces derniers jours des affiches du groupe Voorpost – avec un message contre les facilités – ont été placardées à deux endroits de la commune. Alain Van Herck (DéFI) demande que ces affiches soient retirées et qu’une plainte soit introduite. Johan Forton, en tant que bourgmestre faisant fonction cette semaine-là, a fait en sorte que les affiches soient retirées mais propose de ne pas réagir davantage afin de ne pas donner de publicité gratuite à de tels messages extrémistes.

Françoise De Vleeschouwer (DéFI) aborde la question des langues utilisées dans le cadre des PLP’s (partenariats locaux de prévention). Les messages sont envoyés uniquement en Néerlandais. Elle demande que le Français et l’Anglais puissent aussi être utilisés en complément. En cas de situation inquiétante, ce serait en effet plus confortable pour les habitants. Le bourgmestre est entièrement d’accord avec cette demande et s’engage à continuer à insister auprès de la Province (dont dépend cette matière) pour obtenir ces traductions.

Le prochain conseil communal se tiendra le 27 avril en visioconférence et diffusion sur YouTube.