Compte-rendu du conseil communal du 28 septembre 2021

Le conseil communal débute par des points d’ordre administratif : 

  • La prestation de serment du nouveau directeur financier Dimitri Das  
  • L’approbation des notules du conseil communal du 20 juillet 
  • La prise de connaissance du rapport de suivi du plan pluriannuel du 1er semestre 2021  

Le conseil communal prend ensuite connaissance du conseil de l’avocat qu’elle avait sollicité concernant le problème de l’emploi des langues dans les courriers de l’administration régionale. Pour rappel, en juillet, le conseil communal avait dû acter la réponse (négative) de la région Flamande à sa demande datant du 26 avril 2021 de remettre sur chaque avertissement extrait de rôle (pour un impôt régional) la phrase « Texte en français sur demande écrite. Mentionnez l’article de rôle s.v.p« .   

Le conseil communal confirme l’arrêté du bourgmestre qui – suite à la situation sanitaire dans notre commune – limite à 50 le nombre maximum de personnes présentes dans la salle communale pour les mariages et continue d’imposer le port du masque dans les bâtiments publics. 

Le conseil communal prend connaissance du changement de procédures et logiciels utilisés par la zone Druivenstreek (dont fait partie notre commune) pour le contact tracing du covid 19 et approuve de prolonger l’accord de coopération, ce qui permet à la commune de recevoir les subsides prévus pour exécuter les tâches locales liées à ce tracing. 

Lors de l’approbation par le Conseil du procès-verbal de la commission « Temps libre » qui a eu lieu en juillet 2021 et dont l’objet était le vote du règlement de la location de la salle Agora, l’échevine Marie-France Constant précise qu’il s’agit d’une première version du règlement et que ce document est évolutif et amené à être modifié si nécessaire. 

Dans le cadre du projet d’aménagement « Plateau de Moorsel », le conseil communal approuve l’achat d’un morceau de terrain se situant le long de l’ancien complexe sportif Dexia. La commune a financé à cet endroit l’aménagement de promenades dont les travaux ont déjà été effectués. Cet achat est la dernière étape d’un accord bilatéral avec de VLM (Vlaamse Landmaatschappij) et exécute la décision de 2011 par laquelle la commune s’était engagée à acheter le morceau de terrain en question. 

Le conseil communal approuve ensuite la signature du Pacte Local Climat et Energie. Avec ce pacte, La Région flamande veut aider les communes à atteindre les objectifs fixés dans la Convention des Maires signée en décembre 2020 en mettant à disposition des moyens financiers pour réaliser des actions locales en faveur du climat. Si plusieurs actions sont déjà en cours à Kraainem (panneaux solaires sur les bâtiments communaux, éclairage LED, pistes cyclables…) il y a de nombreuses aides disponibles pour un plan d’action plus ambitieux. Malheureusement l’échevine Marie-France Constant (Kraainem-Unie) souligne qu’actuellement aucun fonctionnaire communal n’est disponible pour gérer ces dossiers. C’est pourquoi l’engagement d’un spécialiste en cette matière au sein des services communaux est urgent. Marie-France Constant souligne que la crise du Covid a également ralenti le démarrage du plan d’action climat dans la commune. En tous les cas, notre commune veut marquer un engagement clair pour toutes les actions qui peuvent avoir un effet positif sur les enjeux climatiques actuels. 

Le conseil communal adopte ensuite une motion – à l’initiative de Dorothée Cardon de Lichtbuer (Pro Kraainem) portant sur le projet de la Fédération Wallonie Bruxelles d’adopter un nouveau calendrier pour les vacances scolaires dans l’enseignement obligatoire.  Le principe de base de celui-ci est une alternance de 7 semaines de cours et 2 semaines de congé.  Le problème est que ce nouveau calendrier est proposé sans concertation avec les deux autres communautés (Flamande et Germanophone), ce qui pose un problème pour les familles (dont de nombreuses Kraainemoises) ayant des enfants et/ou parents élèves ou enseignants dans plus d’un régime linguistique.  Le conseil communal de Kraainem demande donc aux ministres concernés des différentes communautés de se concerter afin de ne pas mettre de nombreuses familles en difficulté. 

Pour les questions orales, qui suivent l’ordre du jour officiel, Françoise De Vleeschouwer (DéFi) est la première à prendre la parole.  Elle signale qu’à Wezembeek-Oppem une enquête est en cours auprès de la population, préalablement à l’élaboration d’un nouveau plan de mobilité.  Dans cette enquête, de nombreuses rues ou avenues qui sont communes à Kraainem (en fonction du côté de la rue) deviendraient limitées à 30 km/heure ou en sens interdit.  Elle souhaite savoir si notre commune a été consultée et quel est son point de vue. Le bourgmestre Bertrand Waucquez (Kraainem-Unie) répond que l’impact sur la commune de Kraainem sera bien évidemment évalué avec les spécialistes mobilité de la commune et de la zone de police WOKRA. A ce stade-ci il ne s’agit que d’une enquête, sans engagement, dont Kraainem analysera les résultats dès qu’ils seront disponibles. 

Sarra Crucifix (MR) se pose des questions sur le projet d’autoroute à vélo qui prendrait place le long du trajet du tram 39 et qui impliquerait certaines expropriations du côté de l’avenue des Muguets. Le bourgmestre lui répond que ce dossier est actuellement à l’état d’étude et qu’il n’y a – à ce stade – aucun projet concret d’expropriation dans l’avenue des Muguets.  

Alain van Herck (DéFi) demande des précisions sur le projet de la phase de test de la fermeture (par des blocs de béton) de la berme centrale de l’avenue de Wezembeek qui ne permet plus sa traversée par la rue J. Adant. L’échevin Johan Forton (Kraainem-Unie) répond que la phase de test est prévue pour trois mois (donc jusque fin octobre). La commune a déjà reçu une quarantaine de plaines de riverains qui sont chaque fois transmises systématiquement à AWV.  Selon l’échevin, AWV semblerait à priori ouverte à une révision de la coupure qu’elle propose. 

Mi-septembre, les conseillers communaux ont reçu une présentation de la police WOKRA sur les possibilités offertes par les caméras ANPR. Celles-ci enregistrent des images et reconnaissent également des plaques d’immatriculation, dont celles qui sont fichées. Elles offrent donc d’intéressantes possibilités en matière de prévention de vols et de délinquance. Carel Edwards (Kraainem-Unie) s’inquiète que certains éléments du contenu de cette présentation – en huis clos et destinée à aider les conseillers communaux à prendre des décisions de gestion – aient déjà été publiés sur Facebook par certains conseillers communaux.  Isabelle Fouarge (MR) a donné en effet des informations sur le coût, les sites envisagés… ce qui pourrait porter préjudice au projet dans la mesure où aucune décision n’a été prise jusqu’à présent. Le bourgmestre Bertrand Waucquez confirme que le contenu de la session n’était absolument pas destiné à être communiqué sur les réseaux sociaux. Il en profite pour souligner – de manière générale – l’importance de la confidentialité des informations à la disposition des conseillers communaux, qui ne peuvent en aucun cas les utiliser à des fins de publicité personnelle sur les réseaux sociaux. 

Enfin, Olivier Joris (Pro Kraainem) s’inquiète des impacts en matière de mobilité causés par le projet de lotissement aux Dames Blanches à Woluwe-Saint-Pierre, à proximité de l’avenue d’Huart et propose d’organiser une commission mobilité à ce sujet. Le bourgmestre a récemment assisté à une session d’information à Woluwe et la commune doit prochainement prendre une position sur ce dossier. En tous les cas, Bertrand Waucquez assure qu’il veillera à ce que les impacts pour les Kraainemois en matière de mobilité soient analysés dans le cadre de l’étude de mobilité prévue avant l’ouverture de l’enquête publique. 

Prochain conseil communal : le mardi 26 octobre à 19h. 

Recevez notre newsletter