Compte-rendu du conseil communal du 23 février 2021

Recevoir notre newsletter

La réunion du conseil communal du 23 février a été très longue. Séance disponible sur YouTube

La séance a commencé par le point 3 de l’ordre du jour, concernant le nouveau descriptif du poste de directeur général (anciennement secrétaire communal). La majorité PK-KU estime que la discussion devrait avoir lieu lorsque d’autres processus, tels que les évaluations, seront terminés. « Totalement injustifiée » lit–on sur les écrans de l’opposition. Le point est voté et reporté à une prochaine réunion (majorité contre opposition, soit 12 contre 11).

La description du poste de directeur financier est approuvée, ainsi que la publication du poste vacant (la commune cherche un directeur financier depuis des années, sans succès jusqu’à présent).

Jusqu’au point 11, tout s’est bien passé : les décisions administratives concernant les primes de fin d’année, les soins à domicile, l’aide aux familles et deux ordonnances de police concernant la sécurité dans les lieux publics ont été prises sans heurts et sans discussions.

La proposition d’attribuer un contrat pour l’élaboration “d’un plan d’exécution spatial pour la commune de Kraainem” a également été présentée. Pierre Simon (DéFI) a estimé que c’était prématuré et que le cahier des charges était trop bref. L’échevin des travaux publics Johan Forton (Kraainem-Unie) a expliqué qu’il s’agissait de la première phase, dans laquelle il appartenait à un bureau d’études de développer une vision pour l’aménagement du territoire. Il s’agit donc d’un premier pas. Le point est voté à nouveau, majorité contre l’opposition.

Ensuite, il y a une proposition de l’administration pour la désignation d’un bureau d’architectes d’intérieur pour développer les plans de rénovation de la maison communale. Pour la majorité, c’est prématuré. Le conseil communal estime que le projet n’est pas assez évident, on n’est pas sûr qu’une rénovation « légère » soit prise en compte dans les plans proposés. Ils veulent d’abord plus de clarté à ce sujet. L’opposition MR/DéFI montre une certaine indignation, devenue familière. La majorité PK-KU négligerait les intérêts du personnel, etc. Le point est ajourné pour le moment.

Le conseil communal doit ratifier la décision du collège des bourgmestre et échevins concernant l’approbation de deux accords de coopération : l’un pour la zone de première ligne “Druivenstreek” et l’autre pour l’accord de coopération “Agentschap Zorg en Gezondheid”.

Anja Vermeulen (Kraainem-Unie), membre du Conseil, présente sa proposition d’allouer 1500 euros du budget Covid pour l’achat de cinq grands capteurs de CO2 (avec affichage visible) à accrocher dans les lieux publics. Elle veut ainsi faciliter un retour conscient mais prudent à une vie normale pour les habitants. Les objections et les questionnements de l’opposition sont nombreuses (Mme Caprasse pense que nous pouvons de toute façon ouvrir les fenêtres) mais ils reconnaissent également que voter contre n’est pas dans l’intérêt du public. Le point est passé à l’unanimité et les nouveaux compteurs seront placés là où ils sont nécessaires dans les lieux publics.

Le groupe PK-KU propose d’élargir le groupe de travail chargé de la construction d’un centre social pour le CPAS sur le site de la ferme “Hoeve Van Deuren” (en face de la maison communale) et de le fusionner au groupe de travail chargé de la rénovation de la maison communale. Après une réaction remarquablement agressive de l’opposition (« folie », « réunionite », etc.), le point est accepté par la majorité contre l’opposition. Le conseil communal doit en effet approuver les budgets pour ces travaux et exige une plus grande transparence.

Dorothée Cardon de Lichtbuer (Pro Kraainem) a proposé une motion dans laquelle la commune demande à la Belgian ATM Optimisation Initiative de maintenir la disponibilité des distributeurs automatiques de billets pour les opérations bancaires. Tout le monde n’a pas accès à un service bancaire digital sur internet et ce service est important, en particulier pour les personnes âgées. La motion a été adoptée à l’unanimité.

Un deuxième point soulevé par Mme Cardon de Lichtbuer concerne la proposition de faire procéder à une analyse de risques des aspects psychosociaux à la commune. Malgré la pression de l’échevine Elisabeth de Foestraets (MR), le point n’a pas été ajourné mais discuté en séance à huis clos (dont nous ne pouvons pas faire de rapport ici).

Le point concernant le domicile d’un conseiller communal (qu’il vive ou non à Kraainem) a également été déplacé à huis clos.

On en vient ensuite aux questions orales. M. Van Herck (DéFI) veut savoir, pour la énième fois, qui est le donateur anonyme des capteurs de CO2 distribué dans la commune aux commerçants. Le bourgmestre réexplique que si le donateur souhaite rester anonyme, c’est justement parce qu’il ne désire pas se faire connaître. Mr Van Herck sous-entend que cela ressemble à une distribution de cadeaux par un mandataire et regrette que le bourgmestre ait été interviewé justement sur le sujet à la radio et à la télévision. On ne sait pas très bien pourquoi (à moins qu’il n’ait lui-même souhaité passer à la TV). Le bourgmestre explique à nouveau que les capteurs ont été distribués au nom de la commune et que cette opération est bonne pour la santé publique et pour le budget communal.

M. Van Herck (DéFI) a également une question concernant l’avenue Bommaert. Il se demande pourquoi les habitants n’ont pas été consultés. Un test de vitesse est actuellement en cours afin de déterminer s’il faut prévoir un stationnement en alternance. L’échevin Johan Forton (Kraainem-Unie) rassure Mr Van Herck que les services sont en contact avec une habitante, représentante des riverains.

La discussion revient à nouveau sur la situation des nouveaux feux intelligents au carrefour de l’av. de Wezembeek et de l’avenue Reine Astrid. La non-synchronisation entre les voitures est les piétons suscite des situations dangereuses. L’échevin Johan Forton relate la discussion avec AWV (Agentschap Wegen en Verkeer) qui prône une approche globale en tenant compte de la situation du carrefour à la frontière avec Bruxelles. AWV a peur que si on impose trop de restrictions, les gens essaieront de prendre des raccourcis par des rues secondaires, ce qui engendrerait des problèmes plus graves. Ils y réfléchissent encore. Mr Forton rajoute qu’il faut aussi prendre en compte la congestion du carrefour aux heures de pointe.

Le conseiller Bruno Vandersteen (MR) demande s’il existe une cartographie pour l’installation des caméras de surveillance. Le bourgmestre Bertrand Waucquez explique que le service mobilité et la police sont occupés à y travailler.

Deux points liés à la gestion du personnel sont traités à huis clos. Cette phase de la réunion est perturbée par un comportement inapproprié de la part de membres de l’opposition qui refusent de voter, coupent les micros d’autres membres au point que le président doit intervenir, etc.

Le prochain conseil communal se tiendra le 30 mars en visioconférence et diffusion sur YouTube.