Compte-rendu du conseil communal 27 octobre 2020

Le conseil s’est à nouveau tenu en ligne par le biais d’une plateforme digitale sous la houlette techniquement maîtrisée comme d’habitude du président du conseil communal Luc Timmermans (Pro Kraainem). Le débat est désormais ouvert au public et peut être suivi par l’ensemble de la population via Youtube. Si vous voulez suivre online le conseil communal du 24 novembre prochain, vous pouvez trouver le lien à l’avance sur le site web de la commune.

Le procès-verbal et le compte rendu de la séance précédente sont plutôt insuffisants: les questions et réponses posées manquent, des noms sont omis, etc. Le directeur général a promis d’examiner la question et de la rectifier.

Une série de mesures nécessaires pour gérer la crise de Corona sont prises à l’unanimité, telles que la décision du bourgmestre de maintenir les réunions en digital et de rendre les débats publics, et la décision d’ajuster la date de clôture des demandes de primes venant en aide aux commerçants et exploitants d’hôtels et de restaurants afin que tous ceux qui y ont droit les reçoivent effectivement. 

Les comptes annuels des fabriques d’église de Saint-Dominique et de Saint-Pancrace sont également approuvés à l’unanimité.

Ensuite, le conseil communal doit confirmer les mandats d’Anne-Charlotte Sala (DéFI) et de Bruno Schroeven (idem) en tant que remplaçant pour une assemblée générale extraordinaire de l’intercommunale Iverlek. C’est une pratique normale, car les mandats sont répartis entre la majorité et l’opposition en début de législature. Pro Kraainem / Kraainem-Unie, cependant, s’abstient de voter parce que la présidente du CPAS (l’opposition y est majoritaire) ne respecte pas cet accord. Pour Pro Kraainem / Kraainem-Unie, il s’agit là de pratiques enfantines dont la commune n’a pas besoin en ces temps difficiles. L’abstention a donc été un rappel à DéFi/MR de rectifier la situation le plus rapidement possible et de respecter les accords conclus au préalable. 

Lorsqu’on demande à Anne-Charlotte Sala (DéFI et mandataire par la commune d’Iverlek) son avis sur Iverlek, son micro ne fonctionne pas « par hasard ».

Le conseil communal prend note des conclusions de la commission des matières administratives  du 1er septembre. Cette commission a notamment préparé un nouveau règlement d’ordre intérieur pour le conseil communal, qui vient d’être adopté. Elle examine actuellement le code de déontologie des représentants politiques. Un tel code est une obligation légale pour toutes les communes, mais les législatures précédentes ne l’ont jamais traité.

Les inondations dans le nord de Kraainem ne sont pas encore terminées. Comme la prochaine tempête de pluie n’attendra pas que les autorités régionales et autres se penchent sur la question pour trouver une solution, il est décidé de régler au moins les dégâts pour les habitants par des moyens moins importants. Par exemple, une subvention a été adoptée qui prévoit une intervention maximale de 2000 euros par logement pour des panneaux de protection et/ou des clapets anti-retour pour les habitants des rues concernées. Cela permet aux habitants de garder leurs caves et leurs rez-de-chaussée au sec. Pour ceux qui ont déjà fait ces investissements, une formule rétroactive est prévue.

Luc Timmermans (Pro Kraainem) rend compte de la réunion du Riopact à laquelle il a assisté et présente le programme de subventions pour l’économie des eaux de surface qui peut être abordé via le Riopact et l’initiative dite « Blue Deal » de la région flamande. La commune peut y parvenir, par exemple, en encourageant la séparation des déchets et des eaux de surface dans ses investissements pour la reconstruction des égouts, et en s’opposant au durcissement (construction) des terrains. Pour cela, les projets doivent être lancés au niveau communal; pas de projets signifie pas de subventions. Luc Timmermans demande que cela soit fait le plus rapidement possible et recommande de contacter le gestionnaire concerné chez Riopact.

Sarah Crucifix (MR) sera remplacée à sa propre demande par Bruno Vandersteen (MR) en tant que membre de la commission des matières administratives.

On passe ensuite aux questions orales

Kraainem-Unie soulève une question par l’intermédiaire des conseillers André Ivansky et Carel Edwards. Ils expriment leur inquiétude quant à l’évolution des revenus de la commune sous la pression de la crise de Corona. En conséquence, certains investissements risquent de devoir être reportés. Ils demandent que le Conseil communal soit impliqué dans cet exercice le plus rapidement possible et proposent de convoquer une commission spéciale des finances à la mi-novembre 2020 pour mettre à jour les grandes orientations du plan pluriannuel 2020-2025. Cela est nécessaire car sinon le conseil communal n’aura pas assez de temps pour préparer la session de décembre 2020. En outre, ils demandent toujours des réponses à leurs questions du 29 septembre 2020, c’est-à-dire la situation actualisée, avec des chiffres, des projets d’investissement réalisés et prévus pour l’année 2020-2021 (projet par ligne), y compris les routes à reconstruire et le patrimoine à rénover, comme ‘Hoeve Van Deuren’, la situation du personnel à recruter depuis le début de l’année 2020, ainsi que les coûts supplémentaires de personnel en 2020 et les prévisions pour les années à venir. Le bourgmestre Bertrand Waucquez confirme que ces préoccupations sont justifiées et indique que les services ont déjà commencé les simulations et qu’elles seront présentées pour discussion dès que possible lors d’une commission des finances.

Le conseiller communal Van Herck (DéFI) affirme que l’opposition demande une plus grande prudence dans les dépenses depuis un certain temps, mais se contredit directement en revenant sur ses demandes antérieures quant à savoir si la commune ne veut pas accorder de subventions pour l’achat de vélos électriques pour les habitants et l’installation de panneaux solaires. Le bourgmestre Bertrand Waucquez dit qu’il y réfléchit, bien que le coût des mesures Covid pèse évidemment lourdement sur le budget. Cela sera étudié mais rien ne peut être promis.  

Le conseiller Van Herck demande également qu’en plus de soutenir les commerçants de Kraainem, la commune apporte un soutien financier au personnel infirmier vivant dans la commune, de préférence avant novembre. Le bourgmestre Bertrand Waucquez répond que cela devrait être discuté au sein du collège; que la meilleure façon d’aider le personnel infirmier est de respecter les règles afin que moins de personnes doivent être admises ; que la situation financière n’est pas rose, bien sûr, mais qu’elle sera présentée aux collègues (échevins) de toutes les parties. Le conseiller Carel Edwards insiste sur le fait qu’un tel soutien (notamment sous forme de paiement d’heures supplémentaires) ne doit pas se traduire par une ponction dans l’impôt sur le revenu.

Nathalie Woitrin (Kraainem-Unie) pose une question à propos de l’accident du 25 octobre sur le ring près de la sortie Kraainem dans lequel six personnes ont été blessées. La situation de ces travaux est de la responsabilité, non pas de la commune et de la police de la zone WOKRA, explique le bourgmestre, mais de la police routière et de la région puisqu’il s’agit du ring. Les deux bourgmestres de Wezembeek et Kraainem ont déjà pris contact avec l’entrepreneur, AWV et la police routière pour rendre la situation plus sûre (les sorties ont été améliorées entre-temps), ce qui sera suivi de très près.  

Vinciane De Meutter-Cardinael (Kraainem-Unie) demande pourquoi les piétons ont si peu de temps pour traverser aux nouveaux feux de circulation sur la carrefour Av. de Wezembeek/ av. Reine Astrid. Ce serait (selon l’échevin concerné) aux gens eux-mêmes de demander le passage: ils doivent maintenant appuyer sur un bouton et il n’y aurait alors aucun problème. En ce qui concerne les bornes qui ont été enlevées sur l’av. Reine Astrid – en face de la rue des Seringas – il n’y a pas de véritable réponse. L’échevin va vérifier.

D’autres questions concernent le parc à conteneurs (un parc privé pour Kraainem n’est pas en place pour le moment et le système de réservation avec Wezembeek fonctionne bien, et la commune ne dispose pas actuellement de terrain disponible pour un nouveau parc à conteneurs). Françoise De Vleeschouwer (DéFI) demande si les appels pour la mammographie (mammobile) peuvent également être envoyés en français. L’administration prendra contact à ce sujet, mais il s’agit d’une initiative régionale et non communale.

Dorothée Cardon (Pro Kraainem) demande ce qui est fait pour les habitants qui célèbrent des anniversaires de mariage particuliers, car cela n’est plus possible à la commune. Le bourgmestre Bertrand Waucquez assure que ces personnes ne sont pas oubliées : elles ont le choix entre une lettre officielle ou une réception avec un nombre limité de personnes à la commune.


Prochain conseil communal : 24 novembre à 19h (via streaming).